"C'est tout un parcours de vie que le coaching m'a fait suivre"

Arrivée troisième du Prix Pierre Castel 2018 en Côte d'Ivoire, Elmine Kouyate a touché une des membres du jury, Mariam Dao Gabala, qui a décidé de l'accompagner personnellement. Elle témoigne des effets de levier que ce coaching a eu sur l'activité de son entreprise. D'autres candidats ont également pu créer des liens et un suivi avec les équipes du Prix.
 
"Au moment du Prix Pierre Castel, j’avais 5 fermes avec une production de 20 kg par jour. Ces fermes étaient montées chez des membres de mon ONG, avec qui je rachetais les produits à 2000 francs CFA/kg, pour les revendre à 2500 francs en moyenne. Les ventes étaient difficiles et je perdais énormément d’argent dans le transport. Je réalisais un net de 150 000 francs CFA par mois avec des charges de 450 000 francs CFA par mois !
 
Aujourd’hui, j’ai réinvesti régulièrement mes recettes, j’ai impliqué le personnel dans la gestion, et je vends maintenant en grande surface grâce à la structuration que le coaching m'a permis de réaliser. Je suis également en train d’ouvrir un bureau de vente en France. Je prends mieux mes décisions et je ne les regrette pas. 20 à 30 kg sont produits chaque jour sur mes propres fermes, je réalise 400 à 700 000 francs CFA de vente par mois, j’ai des contrats avec les grossistes et je tends vers l’industrialisation de mes sites avec plus d’assurance. J’ai amélioré mon relationnel et je suis un programme de Business School pour une meilleure prise en charge de mon activité.
 
C'est tout un parcours de vie que Mariam Dao Gabala m'a fait suivre. Avec elle j'ai appris à oublier mes ambitions personnelles, à mettre en avant le bien des autres, d'abord ma famille, mes employés, ensuite mes clients et finalement le respect de mes engagements.
 
Les premières séances ont permis de ressortir  la "proposition de valeur", suivie de tous les éléments du canevas, afin de m'approprier mon projet. La deuxième phase, quatre mois après, a été de travailler à la structuration de mon affaire. J'ai réussi à recruter et à attribuer des tâches précises aux employés. La troisième phase, dans laquelle je suis actuellement, me permet de lever les fonds utiles du moment, car tout argent n'est pas nécessaire selon l'étape d'évolution, un sou doit en ramener plus d'un !
 
J'ai gagné en maitrise de soi, maîtrise dans la prise de paroles, meilleur respect des personnes, structurations de l'activité en vue d'une meilleure gestion et d'une prise en charge financière. L'homme est au coeur de nos débats, Mariam Dao Gabala a l'art de faire ressortir des qualités là où je n'en trouve pas.
 
Depuis septembre 2018, j’ai obtenu un Prêt d’honneur en France après une brillante présentation de mon activité. J'ai été 4ème du Prix Ascad 2019. Je suis sélectionnée pour le programme AFAWA de la Banque Africaine de Développement ainsi que pour un programme innovant de la SFI, grâce à une mise en relation d’affaires avec les grandes surfaces.
 
Tout cela je le dois aux séances fidèles de mentorat avec Mme Dao Gabala.
 
Depuis 16 ans que j'ai décidé de ne pas me faire employer par l'Etat et ouvrir ma propre affaire, c'est la première fois que je me sens prête à travailler pour mon pays. Merci d'avoir organisé ce Prix, réussir à faire vivre et prospérer mon entreprise c'est sauver toute une génération !"
 
Mariam Dao Gabala (à droite sur la photo) est une femme d'affaires et sénatrice ivoirienne, militante  pour les droits des femmes. 
Elmine Kouyate (à gauche sur la photo) est Fondatrice de la Start-up AXXIOM spécialisée dans la culture hors sol de champignons comestibles.

Partenaires

Appel à projets pour la première édition du Prix Pierre Castel en soutien à l’agriculture

Remonter la page